Le shatavari

par | Mar 21, 2018

Le Shatavari ou encore l’Asparagus Racemosus est une plante médicinale ayurvédique. Cette plante contient de nombreuses vertus pour les femmes. La traduction de son nom indien est d’ailleurs ‘’l’amie des femmes’’ et en sanskrit, cela signifie ‘’cent maris’’.
En ayurvéda, elle est régénérante pour Vata et Pitta. C’est une plante grimpante recouverte d’épines dont les fleurs sont blanches et les fruits, rouges. On utilise les griffes de la plante, c’est à dire les racines et les rhizomes car elles contiennent des hétérosides et des saponines, des isoflavones, des flavonoïdes et du mucilage.

Hétérosides: Ce sont des molécules de sucre qui ont des fonctions différentes en fonction de ce dont elles sont composées. On retrouve les hétérosides cardiotoniques, ceux-ci sont utiles en cas d’insuffisance cardiaque car la structure de cette substance exerce une action sur le cœur et augmente la contraction du muscle cardiaque et diminue donc le rythme cardiaque. On retrouve également les hétérosides cyanogénétiques. Ces substances libèrent, par hydrolyse, de l’acide cyanhydrique. Il y a deux familles d’hétérosides cyanogénétiques : ceux qui libèrent de l’acétone et ceux qui libèrent de l’aldéhyde benzoïque.
Enfin, on retrouve également les hétérosides anthracéniques. Ils sont dérivés de l’anthracène qui est une molécule dont les propriétés sont laxatives et diurétiques. Ce sont ceux-ci que l’on retrouve dans le Shatavari.

Saponines : ce sont des hétérosides naturels qui sont solubles à l’eau et qui, à son contact, peuvent mousser. Elles dissolvent les graisses et sont utilisées dans les séborrhées du cuir chevelu et comme expectorant car elles fluidifient et rendent moussante la muqueuse des bronches et facilitent donc l’expectoration.

Isoflavones : ce sont des phyto-oestrogènes dont la structure chimique est proche des oestrogènes. Ces phyto-oestrogènes améliorent le cholestérol, la santé des os, les pertes calciques urinaires, ils soulageraient également les symptômes de la ménopause, réduiraient le risque de cancer du sein et de la prostate et seraient bénéfiquent pour la mémoire.

Flavonoïdes : ce sont des pigments et ils ont des propriétés antispasmodiques.

Mucilages : ce sont des hétérosides qui vont agir comme protecteur. Ils vont protéger les muqueuses et calmer les inflammations et les irritations au niveau des voies digestives et respiratoires

Une plante pour les femmes…

Pour les femmes, elle a deux utilités qui en font une des plantes les plus utilisées par elles :
-Action sur le syndrome prémenstruel et ses conséquences. Cette plante permet la régulation et l’atténuation des symptômes liés à ce syndrome : irritabilité, agressivité, changement d’humeur, tendance à la dépression, rétention d’eau, prise de poids, douleurs à la poitrine, palpitations, maux de tête, ballonnements, constipation, nausées, crampes,…
- Action sur les symptômes de la periménopause, c’est à dire la période avant l’arrivée de la ménopause, qui se traduisent par des bouffées de chaleur dues à une instabilité vasomotrice, de la nervosité, de l’insomnie, des vertiges, des palpitations, de la lassitude générale, une prise de poids, de la sécheresse vaginale, de la dépression, une angoisse de vieillir, de l’ostéoporose et un fléchissement de la libido.

Elle permettrait également de lutter contre la fertilité, d’augmenter la libido et de traiter la sècheresse vaginale.
Pour les femmes enceintes, elle permet de limiter le risque de fausse couche et pour celles ayant accouché, elle permet une lactation abondante grâce aux corticostéroïdes et à l’augmentation de la prolactine.

… Mais pas que !

Cette plante peut également être utile pour les hommes car elle permettrait de réduire l’impuissance masculine et augmenter la qualité du sperme.

Elle renforcerait également le système immunitaire et donnerait donc plus de tonicité aux personnes qui en consomment. Elle aide également à traiter les problèmes digestifs et les maux d’estomac grâce entre autres aux mucilages et hétérosides qu’elle contient. Elle a aussi des propriétés diurétiques, antispasmodiques et sédatives car elle calmerait l’anxiété. En effet, cette plante serait adaptogène, c’est à dire qu’elle permet d’augmenter la résister de l’organisme au stress.
Enfin, elle permettrait aussi de traiter la néphropathie diabétique (dommage aux reins résultant en partie d’un mauvais contrôle du diabète). Dans une étude publiée dans Indian Journal of Experimental Biology en 2012 , on a prouv » que l’utilisation du shatavari permettait de protéger les changements anormaux des tissus rénaux.

Etudes

Très peu d’études ont été réalisées sur le sujet néanmoins des études ont prouvés son effet bénéfiques sur les ulcères gastriques et les troubles digestifs car elle protégerait les parois et les muqueuses contre l’acidité et les brûlures qu’elle cause.
D’autres études scientifiques amènent qu’il y aurait une amélioration de la durée de vie des cellules mucosales et de la sécrétion de prostaglandines qui protégeraient l’estomac.

Une étude a montré que chez des buffles, le Shatavari stimulait la production de lait. ‘’Cet effet galactagénique a été confirmé par un essai clinique. Un extrait de Shatavari combiné à d’autres extraits de plantes a augmenté la sécrétion de lait chez des femmes se plaignant de ne pas avoir suffisamment de lait. Le fait qu’une diminution progressive de la sécrétion lactée se soit produite avec l’arrêt du traitement suggère que l’amélioration obtenue est bien due à la seule supplémentation et non à un quelconque effet psychologique.’’ (nutranews.org)
Egalement, ‘’les propriétés immuno-modulatrices de Shatavari ont montré leur capacité à protéger des rats et des souris contre une septicémie abdominale développée de façon expérimentale. On a ainsi montré que l’administration orale d’une décoction de poudre de Shatavari produit une leucocytose (augmentation passagère du nombre de globules blancs) et des neutrophiles en même temps qu’elle stimule l’activité de phagocytose des macrophages et des polymorphes. Le pourcentage de mortalité chez les animaux traités avec le Shatavari était réduit de façon significative avec un taux de survie comparable à celui d’un groupe d’animaux traités par une association de métronidazole et de gentamicine.’’ (nutranews.org)

Une autre étude a permis de prouver l’utilité du Shatavari sur les ulcères. En effet, une étude publiée dans le Journal of Herbal Pharmacotherapy en 2006 a prouvé que le shatavari aidait à traiter les ulcères gastriques en freinant la libération d’acide chlorhydrique.

Contre indications

Il n’y a pas de contre-indications et d’effets secondaires connus mais faisant partie de la famille des asperges, elle ne peut être consommée par les personnes en étant allergiques.
Cela dit, peu d’études ont été réalisées sur cette plante et sur les effets de sa consommation à long terme. Il faut donc être prudents sur les doses utilisées et sur une utilisation trop prolongée du Shatavari.

Découvrez le Shatavari Organic India

Sources :

La Shatavari, une panacée au féminin

SHATAVARI propriétés et bienfaits

http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=318

Le Shatavari : votre nouvel allié santé ayurvédique

http://www.cuebyte.com/les-avantages-de-shatavari-une-medecine-ayurvedique-traditionnelle/

https://couleurs-de-la-vie.blog4ever.com/asparagus-racemosus-shatavari-problemes-feminins

Le shatavari

http://www.ayurvana.fr/biologische-shatavari.html

http://www.atreya.com/ayurveda/Shatavari-Asparagus-racemosus,238.html

Shatavari

http://www.sytyson.com/les-avantages-de-shatavari-une-medecine-traditionnelle-ayurvedique/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hétéroside

Les saponines stéroïdes et leurs bienfaits

Le soja, les isoflavones et la santé : prudence

https://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/mucilage

http://www.medecinesnaturelles.com/index.php?to=334

Rejoignez la Team Super Héros !

Connectez-vous au QG et restez informés de nos News, Activités, Promos et Surprises.

Pas de Spam, c'est promis!

Vous vous êtes inscrit avec succès !