Déterminer la qualité d’une eau de table

par | Fév 27, 2017

Et nous voici reparti avec une nouvelle aventure au sujet de l’eau, comme on les aime!

Nous buvons de l’eau régulièrement, à une fréquence de 1,5 à 2L par jour, comme on nous l’a toujours appris. Mais saviez-vous que les différences d’une eau à une autre sont très importantes et que la consommation d’une eau qui n’est pas bien traitée peut conduire à diverses maladies (Lenntech, 2017)? Si cela vous intéresse de connaître quelle eau est adaptée à l’organisme humain, ne quittez pas, vous avez trouvé l’article qu’il vous fallait.

Classification des eaux en bouteilles

Tout d’abord, il est nécessaire de classifier l’eau en fonction de sa minéralisation et déminéralisation. Ainsi, il existe quatre catégories d’eau en fonction de la quantité de minéraux obtenus après évaporation de 1L d’eau à 180°C exprimé en résidu sec et il vous suffit de lire l’étiquette de votre bouteille d’eau pour connaître la catégorie à laquelle elle appartient (Haas, 2015, pp. 73-74).

Résidu sec Caractéristiques Exemple d’eau en bouteille
< 50 mg/l Eaux très faiblement minéralisées SPA, Mont Roucous, Montcalm
Entre 50 et 500 mg/l Eaux faiblement minéralisées Volvic, Evian, Cristaline
Entre 500 et 1 500 mg/l Eaux moyennement minéralisées Badoit, Vittel
>1 500 mg/l Eaux fortement minéralisées Vichy Saint-Yorre, Contrex

Dans quel quadrant pensez-vous qu’une bonne eau se situe? On vous donne la réponse, une bonne eau devrait se situer entre 10 et 100 mg/l, c’est-à-dire une eau (très) faiblement minéralisée. Les minéraux que l’on retrouve principalement dans l’eau sont : le magnésium, le potassium, le sodium et le calcium (Passeportsanté.net, 2017).

Au contraire, si celle-ci est fortement minéralisée, elle sera incapable de remplir ses fonctions principales, à savoir ses rôles de transporteur et de draineur (Haas, 2015, p.113).

La bioélectronique de L.C. Vincent

Un ingénieur hydrologue français, reconnu par de nombreux naturopathes et médecins, L.C. Vincent, a tenté de trouver un système à partir duquel il était possible de déterminer deux éléments essentiels : la santé de l’individu et la qualité de l’eau. Ce système se base sur trois facteurs d’après la bioélectronique qu’il a mis en place en 1948, celle-ci reposant sur le fait que “la santé depend des échanges d’énergie dans le corps” qui résulte principalement de l’eau qu’on boit (Passeportsanté.net, 2017, para.15).

Ces 3 facteurs sont:

1. Le pH (Potentiel Hydrogène ou facteur magnétique)

Tout d’abord, le pH a pour caractéristiques de mesurer la capacité énergétique d’un mileu et de déterminer s’il s’agit d’un milieu acide ou alcalin. Sachez que la valeur du pH varie entre 0 et 14. Lorsqu’il est de 0 à 7, il s’agit d’un milieu acide riche en protons H+; à 7, le pH est neutre et, enfin, de 7 à 14, il s’agit d’un milieu alcalin ou basique pauvre en protons H+ (Haas, 2015, p.135).

Selon la bioélectronique de L.C. Vincent, le pH doit être compris entre 5,5 et 6,8 pour que l’eau soit la plus pure possible. On comprend ainsi que l’eau doit être acide mais très faiblement.

Le pH du corps humain (terrain) en santé est reflété dans les urines et la salive et peut varier au cours de la journée, l’idéal se situant entre 7.0 et 7.5.  Vu notre alimentation moderne acidifiante, il sera souvent sous la barre des 7 !

Notez qu’une personne en bonne santé aura un pH sanguin compris dans une zone assez restreinte, de 7,35 à 7.45 (légèrement alcalin).  Le pH du sang ne peut pas s’écarter de cette fourchette sans qu’il y ait de graves troubles organiques, des modifications de consciences, puis la mort.

Par exemple, le pH sanguin d’une personne atteinte de cancer augmentera jusqu’à des zones atteignant 7,8 (plus alcalin).  Au contraire, le pH corporel (du terrain) d’une personne atteinte d’un cancer va tendre vers plus d’acidité. Le pH du sang évolue toujours à l’inverse de celui du terrain.

Pourquoi Sang basique / Alcalin = Terrain corporel Acide ?

Le sang est le liquide de la vie, le plus précieux de l’organisme. L’organisme cherche donc constamment à maintenir un pH sanguin dans l’équilibre idéal. Lorsque de grandes quantités d’acides passent dans le sang, ces derniers sont neutralisées par le système tampon, et lorsque les limites de ce système sont dépassées, les acides seront rejetés dans les tissus afin de préserver l’équilibre acido-basique du sang.

Au fur et à mesure, les acides s’accumulent dans les tissus et le terrain devient acide. Le corps fait donc tout pour maintenir un pH sanguin normal, face à cet environnement acide que représente le terrain acidifié. Les systèmes de protection qu’emploient le sang tendront à le rendre légèrement alcalin pour deux raisons.

1) parce que le sang augmente ses réserves alcalines pour faire face aux agressions « acides » et d’autre part, parce qu’il transporte des bases d’une partie du corps à une autre, bases destinées aux tissus acidifiés. Ainsi, lorsque le terrain s’acidifie, le sang tend à l’alcalinisation.

2) le sang ne devient pas très alcalin, mais tend seulement légèrement dans cette direction. En effet, le sang supporte aussi peu de devenir trop acide que trop alcalin.

(Source : Christopher Vasey).

Plus le milieu est acide, moins le sang peut absorber d’oxygène, et moins il y a d’oxygène disponible pour les cellules, ce qui entraine l’incapacité des cellules à se guérir et se régénérer.  Pour contrer, ce problème, la solution est d’introduire des substances ou aliments alcalins dans le but de réparer la cellule ou afin que celle-ci s’autodétruise (Le mieux être, s.d., para.9).

On voit donc que les 2 causes interdépendantes du cancer sont l’hypoxie ou manque d’oxygène et l’acidose.  Un pH élevé ou alcalin signifie une concentration élevée en molécules d’oxygène et un manque d’oxygène crée un état acide.  Les cellules cancéreuses passent à un métabolisme anaérobie et ne peuvent survivre en présence d’oxygène, donc dans un milieu alcalin.  Petit indice au passage, les seuls aliments alcalinisants sont les fruits et légumes de préférence crus.  Vive les jus de légumes verts et les fruits à la croque  🙂

2. Le rH2 (ou facteur électrique)

Le rH2, quant à lui, peut aller jusqu’à 42. Son rôle est sont potentiel d’oxydoréduction ainsi que sa capacité régulatrice, c’est-à-dire sa concentration d’électrons (Haas, 2015, p.136). Une solution dont le rH2 est inférieur à 28 est riche en électrons, on dit qu’elle est réductrice. Au contraire, une solution dont le rH2 est supérieur à 28 est pauvre en électrons et est, de ce fait, oxydante (Le mieux être, s.d., para.10).

Pour L.C. Vincent, une bonne eau à un rH2 légèrement réducteur, de l’ordre de 25 à 28 (Passeportsanté.net, 2017).

3. Le rho (la résistivité ou facteur diélectique)

La résistivité est la capacité d’un milieu à ralentir le passage d’un courant électrique, elle est exprimée en ohms (Ω). Selon L.C. Vincent, celle-ci doit être située de 6 000 à 50 000 ohms car plus la résistivité est élevée, moins elle contiendra de minéraux (Le mieux être, s.d.).

A partir de ces trois critères, L.C. Vincent identifie quatre terrains bioélectroniques:

Source: Naturo-passion. (2015). La bioélectronique, une médecine du “terrain”. Récupéré le 9 février 2017 de http://naturo-passion.com/bioelectronique-medecine-terrain/
Où pensez-vous que se situe l’humain dans ces schémas?

Dans la zone 3 alors qu’on devrait se situer en zone 1! La zone 1 est favorable à la santé alors que la 3 favorise les virus et conduit l’humain à de nombreuses maladies comme le cancer. Soyez donc conscient de vos choix, même en ce qui concerne la qualité de votre eau.

Ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas voués aux virus et aux cancers, on a le choix! Les solutions pour se situer dans le quadrant 1 existent! On vous en parlera dans une prochaine aventure.

L’eau “parfaite” selon la BEV se situe donc sur le premier terrain. Il s’agit donc d’une eau osmosée dynamisée ou d’une eau de source faiblement minéralisée et légèrement acide (ce n’est pas toujours le cas) puisée à la source et pleine de vie.

Les tumeurs prolifèrent dans un milieu acide et les schéma ci-dessus semblent indiquer le contraire. En effet il montre que le terrain biologique humain propice au cancer est du côté alcalin.  Cela s’explique par le fait que ce graphique est basé sur le pH du sang et non celui de notre terrain, de notre corps en général.  Lorsque le corps s’acidifie, comme en cas de cancer, le sang va lui devenir plus alcalin, comme vu précédemment.

Sources:
- Lenntech. (2017). Risques sur la santé de la consommation d’eau déminéralisée. Récupéré le 12 février 2017 de http://www.lenntech.fr/eau-minerale/risque-sante-eau-demineralisee.htm
- Passeportsanté.net. (2017). Eau : le point de vue des naturopathes. Récupéré le 10 février 2017 de http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=eau_autre_vision_do
- Le mieux être. (s.d.). Vers l’eau “parfaite”. Récupéré le 9 février 2017 de http://www.lemieuxetre.ch/eau/frame_eau_types_parfaite.htm
- Lenntech. (2017). Risques sur la santé de la consommation d’eau déminéralisée. Récupéré le 12 février 2017 de http://www.lenntech.fr/eau-minerale/risque-sante-eau-demineralisee.htm
- Christopher Vasey: Controverse sur l’équilibre acido-basique:
cancer, faut-il acidifier ou alcaliniser? http://www.christophervasey.ch/francais/articles/controverse_sur_l_equilibre_acido_basique.html
- La cause du cancer : Le pH acide et le manque d’oxygène http://www.creer-son-bien-etre.org/la-cause-du-cancer-le-ph-acide-et-le-manque-d-oxygene

Vous avez aimé cet article ? En voici d'autres:

Rejoignez la Team Super Héros !

Connectez-vous au QG et restez informés de nos News, Activités, Promos et Surprises.

Pas de Spam, c'est promis!

Vous vous êtes inscrit avec succès !