Bruno de VIE, traiteur français 100% végétalien

par Oct 26, 2015USUAL SUPERHEROES1 commentaire

Bruno est un chef crudivore itinérant qui définit sa mission comme suit:
- Favoriser l’alimentation vivante par tous les moyens (alimentation bio 100% végétale et majoritairement crue).
- Servir le maximum de repas nous-même pour l’impact direct qu’ils représentent: sur la santé, l’écologie, la fraternité.
- Diffuser au maximum ces connaissances afin que les gens puissent reproduire au quotidien et profiter ainsi d’une beauté vibrante à chacune de leur assiette !

Les bienfaits d’une alimentation crue avec Bruno de Vie

Bruno de VIE_LOGO
Bruno de Vie est un traiteur Français 100% Bio végétal.

VIE pour

Végétalien Itinérant Educatif


Être végétalien
- pratique alimentaire qui exclut toute chair animale et ses produits dérivés, permet d’apporter au quotidien une créativité et une diversité culinaire avec en moyenne 400 produits différents consommés, contrairement à 80 pour un omnivore.

Être itinérant conduit ce traiteur à voyager partout en Europe. Que ce soit à un congrès sur la nutrition, à un salon de rodéo ou encore à une fête du foie gras, son but est de proposer des alternatives culinaires en apportant de la vie dans nos assiettes et de conscientiser un maximum de personnes à sa devise “Qui mange bien, vit bien”.

Être éducatif l’amène, lui et son équipe, à cuisiner un maximum de repas eux-mêmes (dans le but de réduire les conséquences environnementales amenées par une alimentation carnivore), à donner des ateliers et des conférences et enfin, à créer prochainement des écoles pour enseigner et conseiller les gens sur une meilleure façon de s’alimenter.

On pourrait parler longuement des méfaits d’une alimentation classique enrichie d’OGM, d’exhausteurs de goût, d’aspartame et d’autres produits chimiques qui se retrouvent tous chaque jour dans nos assiettes. Cependant, le grand chef cru met surtout en avant les bienfaits d’une alimentation positive, germée et vivante en nous expliquant comment incorporer quotidiennement un peu de vivant dans nos recettes et en nous sensibilisant sur l’impact environnemental que ça représente.  Le végétarisme est, pour lui, une façon cohérente de manger qui est à la fois moins polluante, plus saine, plus agréable, plus économique et surtout plus nourrissante. 

Le Chef nous a confié, à titre d’exemple, son entrée favorite très simple à réaliser. Il s’agit d’une soupe crue, faite de purée d’amandes et d’huile de coco, assaisonnée avec un petit peu d’ail. On mixe le tout en le diluant avec un peu d’eau et on obtient une soupe tiède et très parfumée qu’on peut accompagner de bâtonnets de céleri. Cette entrée est alors 100% crue et 100% assimilable par le corps humain avec des vitamines à l’état pur.

Le principe du crudivorisme, expliqué par Bruno de Vie, consiste à manger un maximum d’aliments vivants sans les chauffer à plus de 41 degrés Celsius pour ne pas détruire leurs enzymes. Ces aliments exigent plus d’énergie du corps lors de la digestion qu’ils ne vont en apporter. Il nous conseille alors d’éviter de manger de la viande ou du fromage et de plutôt intégrer à notre alimentation des éléments vivants tels que le cacao cru, les algues, les graines germées, la spiruline etc.

De plus, l’être humain a des caractéristiques d’herbivore, contrairement aux omnivores et aux carnivores, il a des enzymes digestives dans la salive, de très petites canines, un tout petit estomac et de très longs intestins.  Manger des légumes crus permet ainsi de redécouvrir des saveurs, de réaliser un tas de nouvelles recettes, d’harmoniser la digestion de notre corps et d’augmenter notre apport en vitamines.

Prenez par exemple des lentilles, au lieu de les faire cuire, faites les germer chez vous et vous pouvez multiplier par 1000 leur contenance en vitamines C. Vous obtiendrez ainsi une véritable usine à vitamines en faisant vos propres graines germées.
Dans cet élan actuel de prise de conscience générale, Bruno de Vie, tout comme de plus en plus de gens, pense à une “santé naturelle et une alimentation plus saine”.

Ce traiteur cherche donc à créer un projet de sensibilisation à l’éco-citoyenneté et aux cultures alternatives.  De plus, le végétarisme serait une solution efficace pour arrêter le réchauffement climatique et les gaz à effet de serre. Selon un rapport
publié en 2006 par la FAO de l’ONU, l’élevage d’animaux est responsable de 18% des émissions des gaz à effet de serre (soit plus que le secteur des transports).

Il nous cite à titre d’exemple qu’un repas végétal bio représente en équivalent carbone, 300 Km en voiture; qu’un repas avec produits laitiers sans viande représente 3000 Km en voiture et qu’un repas avec viande et produits laitiers
représente 5.000 km en voiture. Ainsi, lors du congrès des thérapies quantiques de Reims où le grand chef cru a concocté plus de
5.000 repas sur le week-end, tous 100% végétaliens, 100% bio et 100% crus. Ce qui représente pour la planète, par rapport à des repas carnés, une économie de 15 millions de kilomètres en voiture.

Le simple bœuf d’élevage dans le monde consomme des ressources en eau et en céréales qui pourraient nourrir 9 milliards de personnes. Ces animaux consomment 60% de la production mondiale de céréales, soit 670 millions de tonnes, et l’élevage industriel dédié au fait de manger de la viande occuperait déjà 30% des surfaces émergées de la terre. L’exemple du Brésil parle de lui-même, où 38% de l’Amazonie ont été sacrifiés pour faire place aux bovins.

Outre un combat individuel pour la santé, il s’agit également d’une prise de conscience et d’un réel engagement collectif quand on voit les chiffres du taux de croissance démographique. D’après Bruno de Vie, il faudra bien choisir, tôt ou tard, entre nourrir les bœufs ou nos enfants. On se rapproche inévitablement vers une diète végétarienne.

Bruno de Vie nous raconte une expérience assez incroyable de MacDonell. Celui-ci a placé deux bols avec des vers de terre l’un à côté de l’autre. Au-dessus, il a ensuite placé une lumière. Chaque fois que la lumière s’allumait, une décharge électrique était ensuite envoyée au bol de gauche uniquement. Les vers de ce bol se mettaient alors en boule à chaque allumage de la lampe. Après des milliers de fois, il suffisait d’allumer
la lumière pour que les vers de terre de gauche se mettent en boule par peur d’une décharge électrique. Ceci correspond au réflexe conditionné. Les vers de terre de droite, n’ayant pas subi d’électrocution, n’avaient pas ce réflexe.

Un jour, MacDonell a nourri les vers de terre de droite avec les vers de terre de gauche qu’il avait tués. Suite à ça, 70% des vers de terre de droite ont également développé le réflexe conditionné comme ceux du bol de gauche. C’est une preuve de la mémoire corporelle.

Par cette expérience, Bruno de Vie veut nous faire prendre conscience sur notre manière de nous alimenter: “Comment voulons-nous être en bonne santé si nous mangeons de la viande d’élevages industriels, morte par électrocution ou égorgée dans les pires conditions” ?

Il veut ainsi nous prouver combien les avantages d’une alimentation végétale, vivante, à base de graines germées et de produits locaux, sont immenses et importants.

“Quand nous mangeons cru, nous sentons que notre énergie change totalement, que notre santé s’améliore et que nous sommes plus en harmonie avec nous-mêmes et avec nos proches. Je me rends compte qu’avec cette nourriture, nous accédons à la fois à la santé et la beauté, c’est du bonheur à l’état pur. Moi, c’est ça que je veux diffuser” ! nous révèle Bruno de Vie.

Le reportage sur Ardennes Web
Bruno de Vie chez Matthew Kenny


Source: Ardenne Web Magazine • Edition 52 • jeudi 7 mars 2013 • page 7
Reportage vidéo de Nicolas Lesage sur www.ardenneweb.eu
Vidéo-photos © Nicolas Lesage

Rejoignez la Team Super Héros !

Connectez-vous au QG et restez informés de nos News, Activités, Promos et Surprises.

Pas de Spam, c'est promis!

Vous vous êtes inscrit avec succès !