Aurélie Linckens – Cuisine Vivante & Gourmande

par | Juil 25, 2017

Le lancement du Champ de l’Être ne s’est pas fait en un jour. Il est le fruit d’un long cheminement qui s’est étalé sur près de dix ans.

Je suis diplômée en Gestion des Ressources Humaines (Faculté des Sciences Humaines et Sociales, Université de Liège). Je me suis spécialisée en accompagnement professionnel (mentorat, coaching, co-développement) à Montréal. Mon leitmotiv : prendre soin des « Richesses » Humaines.

Le bien-être, la santé et l’épanouissement des collaborateurs constituent à mes yeux un enjeu fondamental pour les organisations.

Début 2017, à 29 ans, guidée par un sentiment d’urgence d’agir pour transmettre un monde habitable aux générations futures, je choisi de réorienter ma carrière professionnelle. Entrepreneure dans l’âme, passionnée par l’alimentation durable et la santé globale, je crée « Le Champ de l’Être », une initiative qui vise à offrir à chacun la possibilité de préserver sa santé et de développer sa joie de vivre, en changeant de regard sur cet acte, apparemment banal, de se nourrir. Je suis persuadée que la santé de la planète passe par la santé de l’Homme et j’ai à cœur de m’engager dans la sensibilisation, l’accompagnement et la formation à travers des ateliers culinaires, du coaching en nutrition et des interventions en entreprise.

C’est lors d’un voyage à sac à dos au Québec, à 21 ans, que je découvre l’alimentation végétale, à travers Crudessence, une organisation qui propose différents services autour de l’alimentation vivante à Montréal. De nature gourmande, je suis fascinée par la variété des plats proposés, à la fois colorés, sains et savoureux ; le tout préparé sans cuisson. C’est à ce moment que commence ma réflexion au sujet de la production et de la consommation alimentaire.

À 25 ans, je décide de parcourir le Québec pendant plusieurs mois à la découverte des alternatives innovantes dans le domaine de la production alimentaire et de la consommation durable - maraîchage biologique sur petite surface, permaculture, agriculture urbaine. Consciente des nombreux enjeux liés à l’alimentation (environnementale, économique, sociétale), je passe ensuite de la terre à l’assiette en travaillant au restaurant TAN (Bruxelles). C’est là que j’explore l’univers de la cuisine vivante.

Convaincue par les bienfaits de ce type d’alimentation et soucieuse de comprendre le côté scientifique de la nutrition, j’entreprends alors une formation de conseil en nutrition au CERDEN (Centre Européen pour la Recherche, le Développement et l’Enseignement de la Nutrithérapie).

Que ce soit pour la planète, pour la santé, pour les Hommes ou pour les animaux, il y a de multiples (bonnes) raisons de diminuer notre consommation de viande et d’augmenter la part de végétaux dans nos assiettes.

Les modes alimentaires végétariens et végétaliens (appelés végéta*iens) sont encore méconnus du grand public et victimes de nombreux préjugés. Un grand nombre de personnes pensent qu’une alimentation végéta*ienne est synonyme de frustration, sans saveur/fade, et se résume à grignoter de la salade et autres crudités. J’ai moi-même longtemps pensé qu’un repas sans viande n’était pas un repas équilibré. Lorsqu’une idée est inculquée depuis notre plus jeune âge, il n’est pas facile de s’en défaire.

 

Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans.  Le deuxième meilleur moment est maintenant.

Proverbe chinois

Ma vision de l’alimentation vivante est différente de celle du mouvement qu’on appelle le « crudivorisme ». Aujourd’hui, le régime crudivore est devenu un sujet fort passionnant. On peut le voir à la fois comme une mode, puisqu’il est novateur et bouscule les vieilles idées, mais aussi en tant que mouvement social. Concrètement, il s’agit d’ajouter de la vie dans son assiette, manger des aliments qui ont gardé le maximum de leur pouvoir nutritif, c’est-à-dire les fruits, les légumes, les noix, les graines, les algues, les plantes sauvages comestibles, les pousses, les germinations, les lacto-fermentations, etc.

Ces aliments sont riches en nutriments, en enzymes, en antioxydants, en fibres et surtout en énergie vitale. Même si j’encourage ce type d’alimentation, je constate que la vision proposée s’apparente souvent à une diète. Or, je souhaite plutôt partager un art de vivre ; une invitation à se (re)connecter à soi-même et à la Nature. Un aliment vivant est aussi pour moi un aliment qui a encouragé la vie sur son chemin, du Champ à l’Être.

J’encourage chaque consom’acteur à cheminer pas à pas, sans extrémisme ni jugement. Ce qui compte, c’est de commencer là où nous pouvons, avec ce qui nous convient et, surtout, ce qui nous fait plaisir, en fonction de nos moyens. Végétaliser notre assiette n’est pas un nouveau régime à suivre, ni un dogme alimentaire, et encore moins une privation des papilles. Il s’agit de cuisiner autrement, avec de nouveaux ingrédients sains et savoureux.

L’été est la saison propice pour ajouter de la vie à son assiette. C’est pourquoi, plusieurs ateliers culinaires sont organisés pendant les mois de juillet et d’août. Les participants ont la possibilité de découvrir des recettes simples et savoureuses à travers des ateliers d’initiation et des ateliers thématiques. Il s’agit d’une invitation à sortir des sentiers battus et à partir à la découverte d’un nouveau chemin parsemé de saveurs.

Aurélie LINCKENS - Conseillère en nutrition - www.lechampdeletre.be | aurelie@lechampdeletre.be

Rejoignez la Team Super Héros !

Connectez-vous au QG et restez informés de nos News, Activités, Promos et Surprises.

Pas de Spam, c'est promis!

Vous vous êtes inscrit avec succès !